Trouver un terrain d’entente pour intensifier la diplomatie climatique

13 mars 2018

Bruxelles, le 9 mars 2018, Le Dialogue de Bruxelles sur la diplomatie climatique (Brussels Dialogue on Climate Diplomacy, BDCD) s’est réuni le 9 mars pour discuter des résultats du Conseil des Affaires étrangères de l’Union européenne du 26 février 2018, qui a adopté des conclusions sur la diplomatie climatique. Le Conseil a réaffirmé que l’UE continuerait de montrer la voie dans la poursuite de l’action climatique au niveau mondial et qu’elle était consciente des répercussions que le changement climatique a sur la sécurité et la stabilité internationales.

Dans ce contexte, le BDCD a aussi examiné les voies qui pourraient s’offrir à la diplomatie climatique, y compris dans le cadre d’une collaboration plus étendue entre institutions internationales.

Le BDCD est un réseau informel mis en place en mars 2016 pour assurer l’échange d’informations et promouvoir la coopération entre les institutions européennes et les organisations internationales intervenant dans les questions indissociables du changement climatique et de la sécurité internationale, nationale, humaine et environnementale.

Pour sa cinquième réunion, plus de 30 experts et responsables se sont rassemblés pour se tenir informés des efforts respectifs qu’ils déploient en matière d’action, de diplomatie et de sécurité climatiques, et pour circonscrire les possibilités concrètes de coopération. Figuraient au nombre des institutions internationales représentées : la Commission européenne, le Service européen pour l’action extérieure, le Comité économique et social européen, l’Agence européenne de défense, l’OSCE, l’OTAN, l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, le programme des Nations unies pour l’environnement ainsi que le Département des affaires politiques de l’ONU. À l’Institut pour la sécurité environnementale (Institute for Environmental Security, l'organisateur initial du BDCD), se sont jointes sept autres organisations indépendantes appartenant au groupe restreint du BDCD.

La réunion s’est tenue à l’Assemblée parlementaire de l’OTAN qui, pendant plus de 10 ans, a étudié les conséquences du changement climatique et ses répercussions sur la défense et la sécurité. En 2015, ces travaux ont abouti à l’adoption d’une résolution de l’Assemblée reconnaissant que les risques liés au changement climatique sont d’importants multiplicateurs de menace.

Pour en savoir plus sur le BDCD, veuillez consulter le site internet