L'Ukraine progresse sur la voie de l'intégration euro-atlantique

28 juin 2019

Lviv/Kiev/Bruxelles, le 27 juin 2019 - L'Ukraine poursuivra sa vocation euro-atlantique sous la présidence de Volodymyr Zelensky, une délégation de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN (AP-OTAN) a appris cette semaine lors d'une réunion de son conseil interparlementaire Ukraine-OTAN à Lviv et de la visite de haut niveau qui a suivi à Kiev.

S'exprimant à l'ouverture de la réunion, la présidente de l'AP-OTAN, Madeleine Moon, a souligné le rôle vital de l'Ukraine pour la stabilité et la sécurité euro-atlantiques et le soutien constant apporté par l'Assemblée à l'Ukraine et à son programme de réformes. « En soutenant l'Ukraine, l'AP-OTAN réaffirme également sa propre mission de renforcer cette zone de paix, de liberté et de démocratie qu’est l’Europe », a-t-elle déclaré.

Les parlementaires de l'OTAN et les membres de la Verkhovna Rada (parlement ukrainien) ont condamné l'occupation illégale et la militarisation de la Crimée par la Russie ainsi que son soutien politique, militaire et économique continu aux groupes armés illégaux opérant dans les régions occupées de Donetsk et Louhansk en Ukraine. Les participants sont convenus que la coopération avec l'OTAN renforce la capacité des institutions ukrainiennes à relever l'ensemble des défis en matière de sécurité, ainsi que la résilience de la société ukrainienne face aux menaces hybrides et cybernétiques ou d’autres formes de déstabilisation. 

Parmi les questions examinées figuraient les progrès réalisés par l'Ukraine en matière de réformes, en particulier dans les secteurs de la défense et de la sécurité, la mise en œuvre du programme national annuel ainsi que la situation humanitaire et sécuritaire dans l'est du pays. 

Andriy Parubiy, président du Parlement ukrainien, a reconnu que l'assistance fournie par l'OTAN et les différents Alliés a été cruciale pour renforcer la sécurité du pays et le processus de réforme en cours. « L'intégration euro-atlantique de l'Ukraine n'est pas seulement une question de sécurité, mais aussi de valeurs communes et de démocratie », a-t-il fait remarquer. 

M. Parubiy et d'autres représentants du pays hôte ont tous exprimé l'opinion qu'il n'y a pas véritablement d'alternative à une adhésion à l'Alliance. C'est également le message du président Volodymyr Zelensky, qui réaffirme à chacun de ses déplacements à l'étranger les aspirations euro-atlantiques de l'Ukraine, ont-ils noté. L'Ukraine aurait toutefois besoin d'un signal fort de soutien de la part des Alliés, comme l'octroi d'un plan d'action pour l'adhésion, a ajouté M. Parubiy.

Mme Ivanna Klympush-Tsintsadze, vice-première ministre pour l'intégration européenne et euro atlantique, a informé les parlementaires de l'OTAN qu’un document de transition sur l'intégration euro-atlantique et européenne est actuellement rédigé par le gouvernement sortant.

L'agression de la Russie contre l'Ukraine se poursuit, a appris la délégation ; les intervenants du pays hôte se sont dits préoccupés par la guerre hybride menée par Moscou contre ce pays et ses actions dans la mer d'Azov. La vice-première ministre Mme Klympush-Tsintsadze a déclaré que la Russie « sonde les lignes rouges » et a exprimé l'espoir que l'AP-OTAN contribuera à assurer la cohérence de la politique de l'OTAN envers la Russie. Elle a également averti que les prochaines élections législatives seront propices à une ingérence russe.

Iryna Friz, ministre ukrainienne des anciens combattants, a décrit comme « difficile » la situation humanitaire dans la zone de conflit et ses environs.  Elle a rappelé aux participants que la Russie continue de violer le cessez-le-feu et qu'au cours des cinq dernières années, quelque 13 000 Ukrainiens - dont 3 000 civils - sont morts des suites de l'occupation par la Russie de territoires ukrainiens. La Russie détient toujours illégalement des centaines d'otages ukrainiens dans ses prisons, dont le cinéaste Oleg Sentsov et 24 marins ukrainiens capturés par la Russie en novembre dernier dans le détroit de Kertch, en violation flagrante du droit international. La Russie continue également de couvrir les criminels responsables du crash du vol MH17 de la Malaysian Airlines, malgré les éléments de preuve sans ambiguïté aucune ayant été recueillis par les enquêteurs internationaux.

Les membres ukrainiens ont souligné qu'en dépit de ces graves difficultés, l'Ukraine poursuit son ambitieux programme de réforme, notamment la loi sur la sécurité nationale, qui constitue un jalon important. D'autres lois sont également en cours d'élaboration, notamment une loi portant sur la création d'une commission parlementaire de contrôle du secteur de la sécurité. Ce projet a été élaboré sur la base de modèles occidentaux, a appris la délégation. Les conseillers de l'OTAN ont exprimé l'espoir que le nouveau parlement fera avancer cette question de façon active.

La présidente Moon a réaffirmé le soutien de l'AP-OTAN au processus de réforme en cours de l'Ukraine et a reconnu que des progrès avaient été réalisés dans la lutte contre la corruption, le népotisme et le pouvoir des oligarques, tout en notant que le rythme doit en être accéléré. Elle a exprimé l'espoir que les efforts reprendront avec un nouvel élan après les élections législatives qui auront lieu le 21 juillet.

Les parlementaires de l'OTAN ont exprimé leur ferme soutien à l'indépendance et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine et ont estimé que la pleine application des accords de Minsk demeurait la meilleure voie à suivre dans la partie occupée du Donbass. Tous les participants à la réunion ont demandé qu'il soit mis fin d'urgence aux violations du cessez-le-feu, qu'un accès complet et sécurisé aux observateurs de l'OSCE soit assuré et que des progrès rapides soient accomplis dans la libération des otages et des prisonniers politiques détenus illégalement en Russie et dans les territoires occupés. 

L’UNIC s'est réuni à Lviv les 25 et 26 juin. Au cours de cette réunion, les membres de l’UNIC ont rencontré des représentants du gouvernement ukrainien, des autorités régionales et de l'OTAN, ainsi que des experts indépendants et des étudiants. Les délégués ont visité l'Académie de Yaroriv pour le Centre international de maintien de la paix et de la sécurité internationales (IPSC) et l'Académie nationale de l'armée Hetman Petro Sahaidachnyi, où ils ont également rendu hommage à ses diplômés qui ont perdu la vie dans l'est de l'Ukraine lors du dépôt de couronnes. 

Dans le sillage de cette visite, Mme Moon s'est rendue à Kiev où elle a rencontré Vitali Klitschko, le maire de la ville ainsi que le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

M. Klitschko a ouvert la réunion en décrivant les nombreuses influences qui ont marqué son propre parcours politique depuis son éducation dans l'ex-Union soviétique jusqu'à son poste actuel en Ukraine. Il s’est ensuivi un témoignage passionné sur les valeurs de liberté, de démocratie et de primauté du droit.

Mme Moon et M. Klitschko ont également discuté du processus de réforme en Ukraine et des tentatives de la Russie pour saper l'indépendance de l'Ukraine.

Lors de sa rencontre avec le président Zelensky, la présidente Moon a souligné le soutien de longue date apporté à l'Ukraine par l’Assemblée, ce soutien ayant redoublé depuis l'occupation de la Crimée par la Russie et l'agression en Ukraine orientale.

Le président Zelensky a réaffirmé son attachement à l'intégration euro-atlantique de l'Ukraine et au processus de réforme qu'il souhaiterait voir progresser plus rapidement.

Il s'est également félicité de la participation de l'Assemblée à la mission internationale d'observation des élections pour les prochaines élections législatives.

Le président Zelensky et le maire Klitschko ont tous deux exprimé leur soutien enthousiaste à la session de printemps 2020 de l'Assemblée qui se tiendra à Kiev.


Le Groupe mixte de surveillance avec l'Ukraine a été créé en 1998 et a adopté son nom actuel - le Conseil interparlementaire Ukraine-OTAN - en 2003. L’UNIC, qui regroupe dix parlementaires ukrainiens de haut rang et dix parlementaires des pays membres de l’OTAN, a été créé en 2003, il se réunit généralement deux fois par an, à Bruxelles et en Ukraine. Il témoigne de l’intérêt que le monde parlementaire porte à la coopération entre l’OTAN et l’Ukraine et de sa volonté d’y prendre part. Au fil des ans, il est devenu un forum politique dynamique où les parlementaires de l’OTAN et de l’Ukraine peuvent débattre de toutes sortes de questions d’intérêt commun.