Les sanctions ciblées, un instrument efficace pour lutter contre les agissements de la Russie

13 octobre 2019

Londres, le 12 octobre 2019 – Samedi, les parlementaires des pays de l’Alliance se sont vu adresser un message sur la manière dont la prise de sanctions ciblées contre de hauts responsables corrompus, des oligarques pro-Kremlin et les auteurs de violations des droits humains pourrait être un puissant instrument de lutte contre les agissements de la Russie à l’encontre de l’Occident.

« Ils placent leur argent à l’Ouest (…) L’OTAN est une organisation militaire mais nous n’avons plus besoin de recourir à la force militaire étant donné que ces individus se sont mis en danger eux-mêmes en plaçant tout leur argent dans des pays sûrs, où nous exerçons notre autorité et notre juridiction » a déclaré Bill Browder, CEO d’Hermitage Capital Management.

Monsieur Browder est l’homme derrière la loi Magnitski, adoptée aux États-Unis. À l’origine, cette loi visait les avoirs détenus à l’étranger par les hauts responsables russes impliqués dans l’assassinat, en prison, de son avocat Sergueï Magnitski. Cette loi a ensuite été élargie aux auteurs de violations de droits humains et aux hauts responsables corrompus du monde entier. 

Le Canada, l’Estonie, la Lituanie, la Lettonie et le Royaume-Uni, pays membres de l’OTAN, ont adopté une législation similaire tandis que l’Union européenne réfléchit à l’élaboration de sa propre version de cette loi.
Le congressiste américain John Shimkus fait partie des législateurs ayant appelé à ce que davantage de pays votent des lois du même genre.
« Lorsque l’occasion se présente d’œuvrer pour le bien, je pense que nos collègues devraient en profiter pour créer une unité que la communauté transatlantique s’efforcera véritablement d’inscrire dans la durée. La loi Magnitski pourrait vraiment nous aider à réaliser cet objectif, » a expliqué M. Shimkus devant la commission de l’économie et de la sécurité. « Je » suis prêt à appliquer des sanctions ciblées à l’encontre de bandits et de voyous. »
M. Browder a fait observer que les instruments ciblés, à l’instar de la loi Magnitski, présentent l’avantage de ne pas prendre pour cible les Russes en général, mais uniquement une certaine catégorie de personnes corrompues et de criminels.

« Le pays est occupé par un régime criminel. Si vous imposez des sanctions à l’ensemble du pays, vous punissez aussi les victimes de l’occupation » a poursuivi M. Browder.

« Je doute que cela soit juste et correct (…) parce que l’élite, elle, continue de voyager en avion, avec caviar et champagne à profusion, pendant que le reste de la population meurt de faim. C’est là toute la magie de la loi Magnistski. Elle est ciblée, » a-t-il ajouté. « Elle sert uniquement à poursuivre les voyous, elle ne pénalise pas le peuple russe. »
 

Plusieurs parlementaires ont approuvé cette idée. « Les sanctions ciblées semblent être le meilleur moyen de progresser, » a ajouté Richard Benyon, chef de la délégation du Royaume-Uni.


Les photos de cette visite appartiennent au domaine public et peuvent être consultées sur le compte Flickr de l'AP-OTAN.

Lire aussi

    No related articles