Les relations avec la Russie et les défis technologiques en tête de l’ordre du jour de la session de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN à Bratislava

30 mai 2019

Bratislava, le 30 mai 2019 - L’Assemblée parlementaire de l’OTAN tiendra sa session de printemps dans la capitale slovaque du 31 mai au 3 juin. À cette occasion, des parlementaires des pays membres et partenaires de l’OTAN discuteront de l’état de préparation militaire de l’Alliance atlantique face à une Russie qui tente d’imposer sa loi, des incidences des nouvelles technologies de la communication sur la sécurité et des préoccupations suscitées par l’emprise croissante de la Chine sur le secteur technologique.

Les participants à la session se pencheront aussi sur la fin annoncée du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et sur ses conséquences pour le dispositif de dissuasion de l’OTAN.

Par ailleurs, ils débattront la question de savoir si l’Alliance est taillée à la mesure de ses missions, alors qu’elle célèbre le 70e anniversaire de la signature du Traité de Washington, son acte fondateur.

Autre sujet à l’ordre du jour de la session : les répercussions sur les valeurs démocratiques de l’OTAN des fluctuations du paysage politique en Amérique du Nord et en Europe dans le prolongement des élections au Parlement européen de la semaine dernière.

"Au cours de ses 70 années d'existence, l'OTAN a gardé la guerre froide froide, puis a tendu la main chaleureuse de l'amitié à ses anciens adversaires et a favorisé la stabilité dans l'Europe élargie. Le 70e anniversaire de l'OTAN doit être l'occasion de regarder vers l’avant et d'anticiper d'où pourraient venir les prochains défis et comment notre défense et l'OTAN doivent continuer à s'adapter à l'avenir ", a déclaré Madeleine Moon (Royaume-Uni), présidente de l'AP-OTAN avant la réunion, ajoutant que " nos valeurs communes, comme toujours, seront la boussole qui guide notre voie et notre protection contre ceux qui souhaitent saper notre manière de vie démocratique ".

La session réunira pendant quatre jours près de 250 parlementaires des 29 pays membres de l’OTAN, auxquels se joindront les délégués de 22 pays associés ou observateurs, de hauts responsables slovaques et plusieurs spécialistes.

Les relations entre l’OTAN et la Russie et les effets déstabilisateurs des agissements de ce pays en Ukraine forment le thème principal de plusieurs projets de rapport à l’étude. Elles se sont fortement dégradées depuis que Moscou a annexé la Crimée en 2014 et lancé des campagnes de désinformation visant à ébranler la confiance de la population dans les pays alliés.

Selon la parlementaire Raynell Andreychuck (Canada), un changement de cap de la part de la Russie est peu probable : le Kremlin applique une « tactique révisionniste et entend imposer un ordre international différent » de celui qui prévaut aujourd’hui.

Pendant ce temps, l’Ukraine se bat pour protéger son territoire et sa souveraineté. Deux semaines après l’investiture du nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelensky, les parlementaires examineront les priorités du pays sur la scène intérieure, dont la mise en chantier de réformes indispensables à la démocratisation, de même que l’éradication d’une corruption endémique.

Le problème posé par la Chine dans le secteur des technologies de pointe figure à l’ordre du jour de la session, alors que les pays alliés cherchent un terrain d’entente à propos du rôle d’entreprises chinoises dans le déploiement de systèmes de la cinquième génération et des retombées de l’influence grandissante de Pékin sur le développement et la sécurité des infrastructures de télécommunications.

D’autres projets de rapports seront consacrés aux cybermenaces qui pèsent sur l’Alliance et à la parade collective à y apporter, ainsi qu’aux perspectives et aux défis inhérents aux progrès accomplis dans le domaine de l’intelligence artificielle.

Mme Moon, David Hobbs, secrétaire général de l’Assemblée, et Martin Fedor, chef de la délégation de la Slovaquie, ouvriront les travaux par une conférence de presse qui se tiendra au Château de Bratislava le vendredi 31 mai à 11 heures (CET).

L’Assemblée, qui réunit des parlementaires des pays membres et partenaires de l’OTAN, mais aussi des observateurs et des représentants d’organisations diverses, constitue un lien vital entre, d’un côté, l’Alliance et, de l’autre, les parlements des pays qui la composent et, partant, les citoyens de la zone euro-atlantique.
 


Les photos de la session sont publiques et peuvent être consultées sur le compte Flickr de l'AP OTAN.
Suivre la conversation @Natopapress | #NATOPABratislava