Les dirigeants de l'AP-OTAN discutent de l'impact de la crise du COVID-19 et de la réponse à apporter par l'Assemblée

29 avril 2020

Le Bureau de l'Assemblée et les présidents de ses cinq commissions et du Groupe spécial Méditerranée se sont réunis aujourd’hui en visioconférence pour discuter de la crise engendrée par la pandémie de coronavirus et s’assurer qu’en dépit d’une incapacité physique de se réunir mais face à la crise, l'AP-OTAN continue d’offrir aux législateurs des pays de l’Alliance une plateforme d'échanges sur les réponses nationales et collectives et les enseignements à tirer pour l'avenir. 

« Nous sommes confrontés à une crise sans précédent et multidimensionnelle qui touche tous nos pays. L'Assemblée est en mesure de faire face à ce vaste défi pour notre santé, nos économies, notre sécurité et même pour nos modes de vie », souligne Attila Mesterhazy (Hongrie), président en exercice de l'AP-OTAN.  « En réponse à cette crise, nous devons nous appuyer sur les nombreuses formes de solidarité et de coopération qui existent entre les pays de l'OTAN, et, ensemble, commencer à en tirer les premiers enseignements ». 

Les membres ont également discuté de la contribution possible de l'Assemblée au processus de réflexion, lancé par le secrétaire général de l'OTAN, visant à renforcer la dimension politique de l'OTAN. Au début de ce mois, le M. Stoltenberg a nommé un groupe de dix experts pour soutenir ce processus sollicité par les chefs d'État et de gouvernement de l'OTAN lors de leur réunion à Londres en décembre. Le groupe est coprésidé par le membre du Bundestag allemand Thomas de Maizière et le vice-président du conseil d'administration du CEPA (centre d'analyse de la politique européenne), A. Wess Mitchell. 

« L'Assemblée constitue de longue date un forum qui permet d’établir un dialogue politique entre les législateurs des pays de l'OTAN, y compris sur les questions sensibles. C'est l'un des principaux moyens par lesquels la diplomatie parlementaire peut venir compléter et soutenir la diplomatie gouvernementale », a souligné le président Mesterhazy.


Le Bureau de l'AP-OTAN est composé de son président, ses vice-présidents et de son trésorier. La secrétaire générale, le chef de la délégation des États-Unis et les membres sortants du Bureau participent également aux réunions. L'Assemblée compte cinq commissions et un Groupe spécial Méditerranée et Moyen-Orient, qui tous examinent des rapports d'information détaillés sur des questions clés relatives à la sécurité et à la défense transatlantiques, ainsi qu'à l’état de la relation transatlantique au sens large.