Le séminaire de l'AP-OTAN en Turquie examine la situation au Moyen-Orient et en Afrique ainsi que les réponses possibles

17 avril 2019

Bruxelles / Antalya, le 17 avril 2019 - Le proche voisinage de l'OTAN au Moyen-Orient et en Afrique connaît d'importants bouleversements politiques, militaires, sociaux et économiques. Nombreux sont ceux qui qualifient déjà de deuxième printemps arabe la nouvelle vague de protestations sociales et de changements de pouvoir en Algérie et au Soudan. Au même moment, la Libye semble toujours plus s'enfoncer dans le chaos, tandis que la communauté internationale reste divisée sur l'avenir de la Syrie. 

Dans le but de débattre de ces questions et des autres importants défis liés à la région, des législateurs de pays membres de l'OTAN ont rencontré leurs pairs du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MOAN) ainsi que d'autres pays partenaires de l'Alliance à Antalya (Turquie) à l’occasion d’un séminaire conjoint Rose-Roth et Groupe spécial Méditerranée et Moyen Orient (GSM). 

Comme l'a déclaré la Présidente de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN, Madeleine Moon (Royaume-Uni), dans ses remarques liminaires : « Nos gouvernements et nos parlements reconnaissent depuis longtemps que la sécurité, la prospérité et la stabilité de la communauté euro-atlantique sont directement liées aux développements dans la région MOAN élargie. Cette reconnaissance de notre destin commun a été l'un des principaux moteurs des relations importantes que nous avons nouées avec les parlements de cette région très diverse ». Philippe Folliot (France), président du GSM, s'est fait l'écho des commentaires de Mme Moon, notant que « la région MOAN présente à l’heure actuelle des défis absolument considérables, dont les répercussions dépassent largement les limites de la Méditerranée ». 

La Turquie est en première ligne face à certaines des questions les plus difficiles à gérer dans la région : le terrorisme, les migrations à grande échelle, l'impact dévastateur de la guerre civile en Syrie, l'évolution des structures du pouvoir, l'influence des puissances extérieures sur la région et les nouvelles initiatives économiques. L’engagement de la Turquie a donc naturellement été évoqué tout au long du séminaire. 

De nombreux participants ont rendu hommage à la Turquie pour avoir accueilli plus de 3,6 millions de réfugiés syriens depuis le début de la guerre en Syrie. Louant l'humanité et la générosité dont a fait montre la Turquie dans le contexte de la crise des réfugiés syriens, la présidente Madeleine Moon a noté qu’« il est important d’admettre à quel point la crise internationale des réfugiés en Europe serait accentuée sans la générosité et l'hospitalité remarquables dont la Turquie a fait preuve à l'égard du peuple syrien ».

Le ministre turc des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, et le président de la Grande Assemblée nationale de Turquie, Mustafa Sentop, ont inauguré le séminaire en soulignant l'importance des efforts continus de l'OTAN pour adapter son dispositif de défense et de dissuasion face aux exigences d'un environnement international de sécurité toujours plus complexe.

Les membres de l'AP-OTAN et les membres turcs ont abordé leurs divergences sur la nature des "Unités de protection du peuple" (ou YPG) en Syrie et sur l'acquisition du système de défense aérienne russe S400, planifiée par la Turquie. Reconnaissant la nécessité de poursuivre les discussions sur ces questions, il a été souligné que la Turquie était fermement attachée au principe de solidarité au sein de l'Alliance. 

L'ordre du jour chargé comprenait des sessions sur la situation en matière de sécurité en Iraq, en Libye et en Algérie, au Sahel, en Asie centrale et dans le Golfe, ainsi que sur l'évolution récente du conflit israélo-palestinien.  Le rapporteur turc Ahmet Berat Conkar a également présenté la première ébauche de son projet de rapport du GSM sur la Syrie, qui fait le point sur la situation militaire et diplomatique, ainsi que sur le rôle et l'influence des acteurs régionaux.

Parmi les autres thèmes dominants du séminaire figuraient les défis de la réforme politique et institutionnelle dans la région MOAN, ainsi que les rôles et ambitions de la Russie et de la Chine au Moyen-Orient. 

Les participants n’ont eu cesse de souligner leur volonté commune de rester concentrés non seulement sur la compréhension des causes de l'instabilité et des bouleversements sociaux, mais aussi d’œuvrer ensemble pour trouver les moyens d'aider les populations de la région à trouver les moyens de parvenir à une paix et une prospérité durables. 

Comme l'ont précisé les hauts responsables de l'OTAN lors de cette réunion, l'Alliance elle même et ses pays membres considèrent le renforcement des capacités et l'engagement comme des outils essentiels pour aider les pays de la région à relever les défis sécuritaires, économiques et politiques auxquels ils sont confrontés. Présentant une première évaluation des résultats de la mission de conseil et d'assistance de l'OTAN en Iraq, le général de division Dany Fortin, commandant de la mission, a souligné l'accueil positif réservé aux efforts de l'OTAN par les institutions de défense et les forces de sécurité iraquiennes.   

Ce séminaire a été accueilli par la délégation de la Turquie auprès de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN, conduite par Osman Askin Bak - également vice-président de l'AP OTAN. En marge du séminaire, M. Bak, ancien ministre turc de la jeunesse et des sports, a organisé un match de football amical entre parlementaires et jeunes réfugiés syriens.  Comme l'a fait remarquer M. Bak : « Le pouvoir du sport est incroyable - pour ces jeunes garçons, le football est un moyen de surmonter bon nombre des difficultés et des traumatismes qu'ils ont subis en raison de la guerre. Je suis heureux que mes collègues de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN et d'autres pays partenaires aient pu constater les vertus thérapeutiques que le sport peut offrir ».  

Plus de 120 parlementaires de pays membres de l'OTAN et de pays partenaires ont participé à la réunion conjointe Rose-Roth – GSM, qui s'est tenue à Antalya (Turquie) du 12 au 14 avril - la réunion a marqué la 99e réunion du format Rose-Roth. Un rapport plus détaillé de ce séminaire sera publié sur ce site dans les prochaines semaines. 

 


Des photos du séminaire sont consultables sur notre compte Flickr.