Le Groupe de travail sur l'éducation élabore des stratégies pour sensibiliser les jeunes générations

22 février 2018

Bruxelles, le 16 février 2018 - Le Groupe de travail sur l'éducation et la communication à propos de l'OTAN de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN se réunira avec des experts en communication de l'OTAN la semaine prochaine afin de discuter d’éventuelles stratégies qui permettraient de sensibiliser les jeunes générations. 

Les enquêtes d'opinion montrent que les jeunes dans la plupart des pays de l'OTAN connaissent mal cette organisation et prennent souvent la paix et la sécurité pour acquis. Dans une période où l'environnement de sécurité est instable et où les « fake news » (fausses nouvelles) circulent tout aussi vite que loin, l'OTAN se trouve de plus en plus souvent l'objet de campagnes de désinformation menées aussi bien par des acteurs étatiques que non-étatiques.

Le Groupe de travail sur l'éducation et la communication à propos de l'OTAN de l'Assemblée, établi à l'initiative du président Paolo Alli, a pour but de mieux sensibiliser l'opinion publique concernant l'OTAN, notamment à travers l'éducation. Mis sur pied en 2017 et présidé par Karl A. Lamers (Allemagne), ancien président de l'AP-OTAN, ce groupe de travail est composé d'un parlementaire de chacune des 29 délégations membres à l'AP-OTAN. Son premier objectif est d'examiner la manière dont les écoles dans les pays membres de l'OTAN enseignent à leurs élèves les problématiques liées à la sécurité mondiale et plus particulièrement le rôle de l'Alliance. Le groupe de travail évalue également le niveau d'information sur l'OTAN au sein des États membres, les activités, les initiatives et les bonnes pratiques en matière d'éducation au sujet de l'OTAN. 

Deux jours durant, des parlementaires de l'AP-OTAN rencontreront des experts de l'OTAN qui leur feront part des initiatives de l'OTAN en matière de communication, notamment celles destinées à la jeunesse. Ils discuteront en outre des opportunités pour nouer une coopération plus étroite avec la Division diplomatie publique à l'OTAN et avec le réseau de l'Association du traité de l'Atlantique. Les participants seront également amenés à comparer et évaluer les bonnes pratiques dans des projets menés par les gouvernements et la société civile qui ont permis de sensibiliser les segments de la population qui connaissent mal l'OTAN.