L’Assemblée parlementaire de l’OTAN envoie un message d’unité et préconise une amélioration de la défense contre les menaces hybrides

Halifax (Canada), le 19 novembre 2018 – Les parlementaires des pays membres de l’Alliance ont envoyé lundi un message fort d’unité et de résistance transatlantiques face aux nombreux défis sécuritaires en adoptant une série de résolutions visant à lutter contre les menaces émanant de la Russie et d’ailleurs.
Nous sommes confrontés à un ensemble de défis sans précédent qui nous concernent tous  (...)
Nous ne pouvons nous permettre d’avoir des lacunes ou des maillons faibles dans notre dispositif de défense 
a déclaré Rasa Jukneviciene, la présidente sortante de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP OTAN).

Mme Jukneviciene s’exprimait lors de la séance plénière clôturant la session annuelle de l’AP-OTAN de quatre jours, qui se tenait cette année sur la côte atlantique du Canada. 

Lors de cette session qui a mis l’accent sur les liens unissant les membres de l’Alliance, une série de recommandations émises à l’intention des gouvernements des pays de l’OTAN ont été adoptées et préconisent notamment de renforcer la dissuasion et d’améliorer les mécanismes de protection contre les menaces hybrides et l’ingérence de la Russie dans les élections.

« L’OTAN nous réunit autour d’un objectif commun », a affirmé le ministre canadien de la défense nationale, Harjit Singh Sajjan. « Elle n’a peut-être jamais été aussi nécessaire qu’aujourd’hui. Qu’il s’agisse des opérations de force de la Russie en Europe orientale ou de la montée de l’instabilité dans diverses régions du monde, nous sommes confrontés à des menaces toujours plus complexes et en pleine évolution ».

Les recommandations adoptées par l’AP-OTAN invitent notamment les gouvernements des pays membres : à renforcer la dissuasion à l’est de l’Alliance en améliorant l’infrastructure stratégique, en concevant des systèmes d’alerte rapide et en maintenant des forces à haut niveau de préparation ; à collaborer avec le secteur privé pour protéger les élections contre toute ingérence étrangère ; enfin, à envisager la mise en place de sanctions ciblées pour riposter aux attaques hybrides de la Russie.

Les parlementaires ont également insisté sur la nécessité d’investir pour préserver l’avance technologique de l’Alliance, et ont invité les gouvernements des pays membres à redoubler d’efforts pour respecter les objectifs convenus en matière de dépenses de défense. La secrétaire générale adjointe de l’OTAN, Rose Gottemoeller, s’est félicitée des quatre années consécutives de hausse de ces dépenses par les Alliés, mais a demandé aux parlementaires de faire en sorte qu’il n’y ait pas de retour en arrière. 
Vous jouez un rôle déterminant en responsabilisant vos gouvernements et en exerçant sur eux une pression en ce qui concerne l’affectation des deniers publics a déclaré Mme Gottemoeller. « Votre soutien à l’OTAN au sein de vos parlements, lors des débats budgétaires et auprès de vos opinions publiques fera toute la différence ». 

L’Assemblée a élu Madeleine Moon, membre du Parlement britannique, au poste de présidente de l’AP-OTAN.
Nous avons accompli beaucoup de choses ensemble, mais seuls notre coopération, notre collaboration et le respect de nos engagements à l’égard de cette alliance nous permettront de préserver le niveau de défense et de sécurité dont nous avons tous besoin a déclaré Mme Moon devant les parlementaires.