La présidente de l’AP-OTAN, Madeleine Moon, renouvelle son soutien à l’entrée de la Géorgie dans l’OTAN

19 septembre 2019

Tbilissi/Bruxelles 18 septembre 2019  Le dossier de la Géorgie doit rester prioritaire pour l’OTAN. Ce pays mérite que la perspective de son accession à l’Organisation se dessine clairement tandis qu’il poursuit ses efforts de réforme ; pour sa part, l’Assemblée parlementaire de l’OTAN est déterminée à soutenir les autorités géorgiennes dans cette entreprise. Tel est le principal message convoyé par une délégation de haut niveau que conduisait la présidente de l’Assemblée, Madeleine Moon (Royaume-Uni), lors de rencontres à Tbilissi avec d’éminents responsables géorgiens, les 12 et 13 septembre 2019.


La présidente de la République de Géorgie, Salomé Zourabitchvili, a indiqué à la délégation que la sécurité dans la région de la mer Noire posait un grave problème ; elle a insisté sur la nécessité d’une plus ample coopération entre l’OTAN et Tbilissi en la matière, y compris dans le secteur de la cyberdéfense.


Des députés de la majorité comme de l’opposition ont assuré à la délégation que toutes les  grandes formations politiques se rejoignaient dans leur attachement à l’intégration euro-atlantique du pays. À la réunion du Conseil interparlementaire OTAN-Géorgie – équivalent parlementaire de la Commission OTAN-Géorgie –, législateurs alliés et géorgiens ont eux aussi discuté des réformes en cours, de la coopération future et de l’influence de la propagande russe.


Le président du Parlement de Géorgie, Archil Talakvadzé, a décrit à l’intention de la délégation la situation politique dans le pays et évoqué les amendements à la Constitution et au Code électoral en vertu desquels les prochaines élections législatives, qui doivent se tenir en 2020, prendront la forme d’un scrutin proportionnel assorti d’un seuil de représentativité.


Lors d’un entretien avec le Premier ministre, Guiorgui Gakharia, Mme Moon a réaffirmé l’attachement de l’Assemblée à l’intégrité territoriale et à la souveraineté géorgiennes ; elle s’est également informée de l’évolution des événements en Abkhazie et dans la région de Tskhinvali, en Ossétie du Sud. M. Gakharia a fait le point sur la situation humanitaire et sécuritaire dans ces deux régions occupées de Géorgie.


La délégation est allée dans le village de Didi-Khourvaleti, qui fait partie de la municipalité de Gori et qui se situe sur la ligne de démarcation entre le territoire géorgien et les zones occupées par la Russie. Les Parlementaires de l’OTAN ont ainsi pu se rendre compte par eux-mêmes des conséquences de l’édification par les autorités russes d’une frontière arbitraire mais bien réelle qui coupe le village du reste de la Géorgie.


« La délégation de l’AP-OTAN est venue sur la ligne de démarcation pour se renseigner sur les problèmes quotidiens des habitants », a dit Mme Moon. « Il s’agit de citoyens géorgiens mais apparemment privés de leur citoyenneté. Le monde entier doit entendre les témoignages de ces gens coupés de leurs familles, de leurs terres et de leur patrimoine. Il est de notre devoir de recueillir ces témoignages et de signaler à nos parlements et gouvernements respectifs les difficultés et le manque d’humanité auxquels la population locale est confrontée jour après jour. »


Le Bureau de liaison de l’OTAN à Tbilissi a présenté à la délégation des exposés sur la coopération pratique entre la Géorgie et l’Organisation, de même que sur la réforme du secteur de la défense et de la sécurité du pays. Les délégués ont aussi rencontré des représentants d’organisations non gouvernementales et ont discuté de leurs opinions sur la situation politique, les changements apportés à la loi électorale, les droits humains et la question des médias.


Le séjour de la délégation s’est achevé sur une visite du Centre conjoint OTAN-Géorgie de formation et d’évaluation (JTEC), où ils ont rencontré le ministre de la Défense, Irakli Garibadshvili. Mme Moon a remercié ce dernier pour les contributions considérables de la Géorgie aux opérations de l’OTAN, dont la campagne d’Afghanistan. Le ministre a parlé du budget militaire et des plans d’acquisition du pays et affirmé une nouvelle fois que l’interopérabilité entre les forces armées géorgiennes et celles de l’Alliance ne cessait d’augmenter. Le JTEC, entre autres, illustre la façon dont les militaires géorgiens s’entraînent avec leurs homologues alliés, ce qui aide Tbilissi à progresser dans ses préparatifs à l’entrée dans l’OTAN.


Pendant sa visite présidentielle en Géorgie, Mme Moon était accompagnée des membres de l’Assemblée dont les noms suivent : Vitalino Canas (Portugal), vice-président, Osman Așkın Bak (Turquie), vice-président, Ivan Klementjevs (Lettonie), président de la Commission de l’économie et de la sécurité, et David Hobbs, secrétaire général.
 

 


Photos of this visit are public and can be found on the NATO PA Flickr account.