La parlementaire britannique Madeleine Moon élue présidente de l’AP-OTAN

19 novembre 2018

Halifax, Canada, le 19 novembre 2018 – La parlementaire britannique Madeleine Moon a été élue lundi présidente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, succédant à la lituanienne Rasa Jukneviciene, qui arrivait au terme de son mandat intérimaire.

Mme Moon a été élue par acclamation lors de la 64e session plénière de l’AP-OTAN à Halifax, Canada, pour un mandat de deux ans.
Elle est la première femme formellement élue présidente à l’unanimité par l’Assemblée.

Dans son discours de remerciement, Mme Moon a rappelé qu’il importait que les Alliés respectent leurs engagements en matière de dépenses de défense, et a souligné sa volonté d’apporter sa contribution sur des thèmes tels que d’adhésion des pays aspirant à devenir membres de l’Alliance, le rôle des femmes dans la défense, la participation des jeunes à des fonctions de direction, et plus largement la paix et de la sécurité.

Mme Moon a déclaré aux parlementaires : “Nous sommes tous conscients de vivre à une période de grandes mutations, et il s’agit également d’une période de changements pour l’Assemblée. Il est impossible de maintenir un statu quo. »
Néanmoins, ce ne sera pas un changement accompli par une seule femme. Nous devons tous travailler de concert et œuvrer pour une cause commune, élaborer de nouvelles formes de coopération et de collaboration pour que cette Assemblée continue à renforcer son rôle et à faire entendre sa voix Mme Moon est membre de l’Assemblée depuis 2009 et occupe la fonction de cheffe adjointe de la délégation du Royaume-Uni depuis trois ans.
De 2012 à 2015, la députée travailliste galloise était vice-présidente de la sous-commission sur la coopération transatlantique en matière de défense et de sécurité. Elle a ensuite occupée la fonction de rapporteure de la sous-commission sur l’avenir de la sécurité et des capacités de défense. 

Mme Moon bénéficiera du soutien efficace de cinq présidents, également élus par acclamation :  Vitalino Canas du Portugal, Franklin Van Kappen des Pays-Bas, Osman Askin Bak de Turquie, Richard Benyon du Royaume-Uni et  Michael Turner des Etats-Unis.

En remerciant les parlementaires et les hauts responsables lors de sa dernière allocution en tant que présidente, Mme Jukneviciene a déclaré : « Au cours de mon enfance en Lituanie, un pays sous occupation, je n’aurais jamais pu imaginer devenir un jour la présidente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN. »

« En tant que petite-fille de victime des goulags staliniens, ce fut un honneur et un privilège d’occuper ce poste », a déclaré Mme Jukneviciene, qui a exercé l’intérim de l’ancien président Paolo Alli pendant les deux mois restants de son mandat.

Créée en 1955, l’AP-OTAN réunit des parlementaires de l’ensemble des pays membres de l’Alliance ainsi que de pays associés. Offrant un cadre de discussion sur un large éventail de questions politiques, économiques et de sécurité, elle fait le lien entre l’OTAN et les parlements nationaux, et à travers eux, avec les citoyens de la zone transatlantique.