En visite au Caire, le président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN veut renforcer la coopération avec l’Égypte et les institutions arabes

30 octobre 2017

Le Caire/Bruxelles, le 26 octobre 2017 – Le président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP-OTAN), Paolo Alli (Italie) vient d’achever une visite de deux jours au Caire, visite destinée à renforcer le partenariat avec l’Egypte et les institutions arabes.

Durant ses entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Ali Abdel Aal, et le ministre de la Défense, le général Sedki Sobhi Sayyid Ahmed, M. Alli a souligné le rôle central de l’Égypte dans une région confrontée à de multiples problèmes, depuis les dissensions intestines en Libye jusqu’à l’instabilité en Afrique subsaharienne, en passant par les tensions entre sunnites et chiites, le conflit israélo-palestinien, les multiples facettes de la menace terroriste et les conflits en Syrie, en Iraq et au Yémen.

Prenant la parole à une conférence régionale de législateurs d’Afrique et du Moyen-Orient sur le rôle des parlementaires dans la lutte contre le terrorisme, M. Alli a fait observer qu’en la matière une coopération internationale ét ait « indispensable ». « Aucun pays n’est à l’abri de cette menace, aucun pays ne peut y parer seul. Voilà pourquoi nous devons travailler ensemble en usant de tous les outils à notre disposition. »

M. Alli a encouragé l’Égypte et les autres pays de la région à utiliser pleinement, dans leur riposte au terrorisme et aux autres menaces pour la sécurité, les possibilités de coopération qu’offrent l’Axe stratégique Sud récemment mis en place par l’OTAN et le Pôle régional pour le sud, installé au quartier général de l’Organisation à Naples. « Le Pôle pour le sud est bien plus qu’un instrument de coopération militaire : il établira un lien crucial entre l’OTAN et nos partenaires méridionaux, lesquels nous aideront à mieux appréhender les menaces qui nous sont communes », a souligné M. Alli.

Lors d’un entretien avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul-Gheit, M. Alli a espéré que la Ligue approuverait et amplifierait le processus de consolidation des relations entre l’OTAN et les partenaires arabes de celle-ci. Au cours d’une rencontre proprement historique, le président de l’AP-OTAN et son homologue du Parlement arabe, Meshal Faham Alsulami, ont réfléchi à la façon dont une coopération parlementaire améliorée pourrait compléter l’action gouvernementale.

L’AP-OTAN entretient des relations avec une quinzaine de parlements d’Afrique et du Moyen-Orient, dont la Chambre des représentants égyptienne, qui possède auprès d’elle le statut d’observateur parlementaire. Le Groupe spécial Méditerranée et Moyen-Orient de l’Assemblée constitue un forum spécialement consacré au dialogue entre législateurs alliés et leurs homologues d’Afrique et du Moyen-Orient, dialogue qui porte sur toutes les questions d’intérêt commun.

Lire aussi

    No related articles