Des parlementaires de l'OTAN examinent à Antalya les défis diplomatiques et sécuritaires au Moyen Orient élargi

11 avril 2019

Antalya, le 11 avril 2019 - Le Moyen-Orient élargi connaît actuellement une période de troubles et de transformation. Des centaines de milliers de jeunes, avides de changements politiques, sont récemment descendus dans les rues d'Algérie, la Libye est au bord de la guerre civile, le Sahel en proie à une violence politique que le changement climatique ne fait qu'exacerber, et les tensions politiques et problèmes de sécurité au Levant restent non résolus.  L'OTAN et ses pays membres considèrent qu’un renforcement des capacités et un engagement sont des outils essentiels pour aider les pays de la région à relever les défis sécuritaires, économiques et politiques auxquels ils sont confrontés. Malgré tout, un certain nombre de divergences subsistent parmi les Alliés, notamment à propos de questions telles que l'accord nucléaire avec l'Iran ou encore sur la nature de certaines parties prenantes au conflit en Syrie. 

Ce sont là quelques-unes des principales thématiques qui seront abordées lors du séminaire parlementaire conjoint Rose-Roth et Groupe spécial Méditerranée et Moyen-Orient (GSM) qui se tiendra à Antalya (Turquie) du 12 au 14 avril prochains. Plus de 120 parlementaires de pays membres et partenaires de l'OTAN participeront à ce séminaire qui sera inauguré par une allocution de Mustafa Şentop, président de la Grande Assemblée nationale de Turquie, suivie par les interventions de Mevlut Cavusoglu, ministre des affaires étrangères de Turquie, Madeleine Moon, présidente de l'AP-OTAN, Osman Askin Bak, chef de la délégation turque auprès de l'AP-OTAN, et Philippe Folliot, président du GSM.

Ce séminaire donnera l’opportunité d’entendre le point de vue de plusieurs hauts responsables ainsi que d'éminents experts. Parmi eux, le général de division Dany Fortin, commandant de la mission de l'OTAN en Iraq, évoquera le programme de formation et de conseil de l'Alliance en Iraq.  Emile Hokayem, chercheur principal pour la sécurité au Moyen-Orient à l'Institut international d'études stratégiques (IISS), examinera la politique régionale et la concurrence dans le Golfe. Lanxin Xiang, directeur du Centre d’études « Une ceinture, une route » de l’Institut national chinois pour la coopération judiciaire et les échanges internationaux de la SCO, parlera des aspirations géopolitiques, des besoins énergétiques et de la stratégie de la Chine au Moyen-Orient. Robert Watkins, directeur adjoint et chef de la division Moyen-Orient et Afrique du Nord au centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF), examinera les défis posés par les réformes politiques et institutionnelles dans la région MOAN. Tarek Megerisi, chercheur et analyste politique au Conseil européen des affaires étrangères, et Leonardo A. Villalon, doyen du centre international et professeur de sciences politiques et d'études africaines à l'Université de Floride, quant à eux, s’exprimeront sur les défis sécuritaires en Libye et au Sahel. 

Les participants examineront en outre un avant-projet de rapport sur la situation en Syrie établi par le député turc Ahmet Berat Çonkar, rapporteur du Groupe spécial sur la Méditerranée et le Moyen Orient.


Depuis leur lancement en 1990, les séminaires Rose-Roth s’efforcent d’associer les législateurs nationaux des parlements partenaires aux activités de l'Assemblée et aident les parlementaires des pays de l'OTAN et des pays partenaires à identifier les problèmes, à trouver de nouveaux moyens d'approfondir la collaboration et à œuvrer pour établir et renforcer un sens des responsabilités collectives. Le séminaire d'Antalya sera le 99e et son 100e séminaire se tiendra plus tard ce mois-ci à Bruxelles. 

De la même façon, les séminaires GSM ont une mission d’ouverture et permettent notamment d’associer les législateurs nationaux d'Afrique, du Moyen-Orient et du Golfe aux activités de l'Assemblée. Le Groupe spécial Méditerranée et Moyen-Orient a été créé en 1996.