Déclaration de la présidente de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, Madeleine Moon (Royaume-Uni) concernant le traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI)

05 août 2019

Bruxelles/Londres, le 2 août 2019 - La présidente de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN, Madeleine Moon (Royaume-Uni), a publié aujourd'hui la déclaration suivante à la suite de l’extinction du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) : 
 
« Pendant plus de trois décennies, le Traité FNI a servi de pierre angulaire à la stabilité stratégique en Europe et de modèle de sagesse politique et de coopération entre les États-Unis et la Russie en matière de maîtrise des armements nucléaires. La Russie a choisi de mettre ces réalisations en péril en mettant sur pied un système de missiles en violation du Traité. Comme le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, l'a expliqué aujourd'hui, les États-Unis et les Alliés ont, à maintes reprises, exprimé leurs préoccupations vis-à-vis de la Russie et cherché à ce qu’elle se conforme à nouveau au Traité. Malheureusement, la Russie n'a montré aucune volonté à cet égard et le traité prendra fin aujourd'hui.
 
Je soutiens pleinement la déclaration sans équivoque des gouvernements alliés selon laquelle la réponse de l'OTAN à la fin du traité sera défensive, coordonnée et mesurée, que l'OTAN ne reflétera pas les actions de la Russie et que les Alliés n'ont pas l'intention de déployer en Europe de nouveaux systèmes nucléaires terrestres. L'Assemblée parlementaire de l'OTAN examinera ces développements lors de sa prochaine session annuelle à Londres en octobre.» 


 

 

Prenez part à la conversation @natopapress