Covid-19 : Entretien avec Adao Silva sur la coopération internationale, le renforcement du rôle politique de l'OTAN et les défis posés aux démocraties

03 juillet 2020

Adao Silva, chef de la délégation portugaise auprès de l'AP-OTAN, nous fait part de son point de vue sur les efforts et les solutions collectives des Alliés pour surmonter la pandémie, le dévouement des professionnels de la santé, la mobilisation des citoyens dans la lutte contre le coronavirus, ainsi que le rôle de l'OTAN dans la construction et le renforcement de la résilience pour l'avenir.

4 questions posées à Adao Silva :

I.    À partir de la réponse initiale à la pandémie de coronavirus apportée par l'OTAN et ses Alliés, comment envisagez-vous le rôle de la coopération internationale dans le domaine de la défense en réponse aux crises mondiales ?

La pandémie de Covid-19 représente un défi sans précédent pour nos pays et les mécanismes de l'OTAN tels que le Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EARCC) sont des outils importants pour aider les Alliés à faire face à telle crise.

La coopération internationale est un élément clé pour lutter contre la crise qui affecte profondément nos populations, nos économies et toute la géopolitique, en raison des importantes répercussions sur le plan de la sécurité qui pourraient en découler.

La crise du coronavirus a permis de mieux comprendre les défis auxquels sont confrontées nos démocraties, tels que la désinformation et les fausses nouvelles. Nous sommes également confrontés à une propagation des cybermenaces et des attaques. En tant qu'Alliance, nous devons coopérer pour contrer activement ces risques en matière de sécurité. Le partage des meilleures pratiques et les enseignements tirés sont particulièrement pertinents pour nous permettre, à l’avenir, de coordonner nos efforts et fournir une assistance, trouver des solutions collectives et les coordonner, améliorer notre niveau de préparation et renforcer notre résilience.

La coopération avec d'autres partenaires tels que l'Union européenne est également importante pour contribuer à une coordination qui soit efficace au sein de la zone euro-atlantique. Il en va de même pour d'autres partenaires, comme les Nations unies par exemple, par le partage d’informations et les meilleures pratiques et pour consolider la réponse mondiale face à la crise.

II.    Quelles mesures supplémentaires l'OTAN et les forces armées alliées devraient-elles prendre pour accompagner la réponse nationale et internationale à la crise du Covid-19 ? 

L'OTAN et les forces armées alliées jouent un rôle important dans ce scénario plein d’incertitudes, où le maintien d'un environnement sécuritaire est essentiel pour rassurer nos citoyens et pour aider à construire et à renforcer la résilience de nos sociétés à l'avenir. 

Il est donc fondamental de renforcer le rôle politique de l'OTAN, en améliorant l'unité et la coordination politique de l'Alliance.

Les forces armées alliées ont joué un rôle très important dans le renforcement de la résilience et en matière de préparation civile, car leur soutien dans le cadre des réponses nationales a été primordial. En fonction de leurs capacités, elles ont accompagné les efforts civils sur les plans de la logistique, de la planification et de l'expertise. En ce qui concerne le Portugal, les forces armées se sont impliquées à plusieurs niveaux allant de la fourniture de tentes pour monter des hôpitaux de campagne à la désinfection d’infrastructures, en passant par le transport de patients et de citoyens de l'étranger ou encore en facilitant l'utilisation des installations médicales et de recherche dans la lutte contre la pandémie.

III.    Le nombre de cas de Covid-19 et de décès liés à cette maladie a été faible jusqu'à présent au Portugal. Même si chaque pays a été confronté à des circonstances uniques dans la crise du Covid 19, voyez-vous des enseignements tirés par le Portugal qui pourraient être applicables à d'autres Alliés sur la manière de faire face à la pandémie actuelle et aux futures urgences sanitaires ? 

Au Portugal, le consensus national a été général, tant au niveau politique que civique, sur la nécessité de lutter contre ce virus dans l'intérêt national tout en pouvant compter sur l'engagement, le dévouement et la mobilisation de tous les citoyens.

Tous les citoyens portugais ont fait leur part, démontrant un grand sens des responsabilités et ont scrupuleusement suivi les directives des autorités sanitaires compétentes, ainsi que les mesures de confinement. Il convient de souligner le dévouement et la rapidité de réaction des professionnels de première ligne, que ce soient les professionnels de la santé, le personnel de sécurité, les pompiers et les forces armées, ainsi que tous les travailleurs qui veillent à ce que l'économie et la société continuent de fonctionner et à ce que nos besoins fondamentaux soient satisfaits.
Il convient également de mentionner la mobilisation des entreprises pour la production du matériel essentiel dans la lutte contre le coronavirus, tel que des masques de protection, des visières et du matériel de désinfection, combinée à l'identification de partenariats potentiels en matière d'innovation et de recherche qui pourraient améliorer notre préparation à d’éventuelles futures urgences sanitaires.

IV.    Quel est le rôle des parlementaires dans cette crise ? Et quel rôle la diplomatie interparlementaire, y compris au sein de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN, peut-elle jouer pour atténuer cette crise et préparer la prochaine crise ?  

La pandémie de Covid-19 a nécessité de nouvelles mesures à l’échelle nationale. L'état d'urgence a été déclaré le 18 mars : il comportait des mesures extraordinaires et a été renouvelé deux fois, jusqu'au 30 avril, date à laquelle le Portugal est passé à l'état de catastrophe sanitaire. S'il appartient au président de la République de déclarer l'état d'urgence et au gouvernement de l'appliquer, son approbation et son contrôle relèvent du Parlement et des parlementaires. Par conséquent, le rôle des parlementaires a été essentiel dans cette crise. En continuant à légiférer et à contrôler l'activité du gouvernement, les parlementaires garantissent le respect des droits et des libertés de tous les citoyens, ainsi que la préservation des valeurs démocratiques. La diplomatie interparlementaire joue un rôle important, et des organisations telles que l'Assemblée parlementaire de l'OTAN sont des forums essentiels pour le dialogue politique mais aussi pour partager les meilleures pratiques et les enseignements tirés et unir nos efforts en faveur d’une réponse plus solide à la crise, ainsi que pour la période qui la suivra.


Adao Silva, chef de la délégation portugaise auprès de l'AP-OTAN

 

Lire aussi

SEE MORE