À Bruxelles, des législateurs nord-américains et européens affirment leur engagement durable envers le lien transatlantique

20 février 2020

Bruxelles, le 19 février 2020 - Une réunion annuelle de haut niveau de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN (AP-OTAN) - à laquelle participaient le président (faisant fonction) de cette institution, Attila Mesterhazy (Hongrie) et des membres de trois de ses commissions   , envoyé un message fort d'unité de l'Alliance face aux défis mondiaux toujours plus nombreux, de la poursuite de la violence au Moyen-Orient à l'émergence de nouveaux acteurs mondiaux et de technologies potentiellement perturbatrices. Pour marquer le soutien solide bipartite du Congrès pour l'OTAN, la présidente de la Chambre des représentants des États Unis, Nancy Pelosi, y a mené une importante délégation du Congrès américain.

Le rassemblement parlementaire a débuté lundi par une réunion entre Attila Mesterhazy et le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg, suivie de l'échange annuel entre l'AP-OTAN et le Conseil de l'Atlantique Nord (CAN), l'organe décisionnel de l'Alliance. Mme Pelosi s'est également adressée aux 120 législateurs de 26 pays de l'OTAN réunis au siège de l'organisation pour l’occasion. 

S'adressant aux membres de l'Assemblée pour la première fois depuis sa nomination, M. Mesterhazy a réaffirmé l'engagement de l'Assemblée envers le lien transatlantique et les valeurs qui sous-tendent l'OTAN. « Je veux m'assurer que notre Assemblée porte le message fort que l'OTAN n'est pas seulement une organisation politico-militaire, mais aussi une alliance de démocraties. Outre l'unité politique et la force militaire, notre engagement en faveur de valeurs communes est ce qui fait de l'OTAN une communauté de nations unique », a déclaré M. Mesterhazy.

Il a également souligné la nécessité de renforcer la dimension politique de l'Alliance afin de garantir que les Alliés se consultent et abordent tout différend ou problème existant entre eux. Lors de sa réunion avec le secrétaire général de l’OTAN, il a noté que l'Assemblée est prête à contribuer au processus de réflexion prospective de l'OTAN, lancé lors de la réunion des chefs d'État et de gouvernement alliés à Londres en décembre 2019. 

Au cours de ces trois jours de réunions avec de hauts responsables de l'Alliance, les législateurs ont examiné les moyens pour l'OTAN de jouer un rôle plus actif dans la stabilisation du Moyen Orient. Ils ont passé en revue les décisions prises lors de la récente réunion des ministres de la défense de l'OTAN, notamment les plans de l'Alliance visant à accroître sa mission de formation et de renforcement des capacités en Iraq, en reprenant certaines des tâches de la Coalition mondiale contre Daech. Les participants ont également exprimé leur soutien à la mission Resolute Support de l'OTAN en Afghanistan et aux efforts de paix menés par les États-Unis. 

Le rôle mondial croissant de la Chine ainsi que les opportunités et défis que cela constitue pour la communauté euro-atlantique ont constitué un thème clé tout au long des réunions, et l’une des priorités de M. Mesterhazy pour sa présidence. Les questions de la modernisation militaire du pays ainsi que les investissements dans des technologies potentiellement perturbatrices telles que l'intelligence artificielle et les cyber-outils ont été soulevées comme nécessitant une attention toute particulière. Les pays alliés ont également été invités à faire preuve de prudence lorsqu'ils approuvent les investissements chinois en infrastructures stratégiques, et notamment les réseaux 5G. 

Abordant ses autres priorités, le président Mesterhazy a souligné qu'il ne pouvait y avoir de retour au statu quo avec la Russie tant que celle-ci poursuivrait ses politiques agressives et appelé les parlements alliés à continuer de soutenir l'intégrité territoriale de l'Ukraine et la voie euro-atlantique. Parmi les autres éléments principaux de son programme en dix points, on peut citer la nécessité de contrer la guerre hybride, de continuer à se concentrer sur les problèmes non résolus dans les Balkans occidentaux, ainsi que d'améliorer l’éducation et la communication à propos de l'OTAN.

Outre le Conseil de l’Atlantique nord, les parlementaires de l'OTAN ont eu pour interlocuteurs de haut niveau Philippe Goffin, ministre belge des affaires étrangères et de la défense, l'ambassadrice Bettina Cadenbach, Antonio Missiroli et John Manza, secrétaires généraux adjoints de l'OTAN, ainsi que Pawel Herczynski, secrétaire général délégué pour la réponse aux crises et la PSDC au service européen pour l'action extérieure.

 



Les photos des réunions appartiennent au domaine public et sont accessibles sur le compte Flickr de l'AP-OTAN. 
 

 

Lire aussi

    No related articles