2020 - DÉVELOPPEMENT ET SÉCURITÉ DANS LA RÉGION DU SAHEL

Ahmet Berat CONKAR (Turkey)

09 juin 2020

En dépit des efforts considérables consacrés à la stabilisation du Sahel, qui s’étend de la Mauritanie au Soudan et compte 150 millions d’habitants, la sécurité va en se détériorant. L’insécurité s’aggrave, se propage, facilitée par la porosité des frontières et celle-ci a des conséquences dramatiques pour les populations. Les conflits appauvrissent encore une région marquée par une pauvreté endémique, les inégalités et l’exclusion sociale et politique. Il s’ensuit une augmentation du nombre de personnes qui, fuyant la violence, se déplacent à l’intérieur de leur pays ou franchissent les frontières pour se réfugier dans les pays voisins, ou encore poursuivent leur route en direction de l’Afrique du Nord ou de l’Europe. Le Sahel est devenu un centre de transit pour l’immigration clandestine, créant ainsi de sérieuses difficultés pour les autorités et les populations locales tout autant que pour les pays limitrophes et européens.

Le présent projet de rapport traite avant tout du Sahel central, zone où les problèmes de sécurité que connaît cette vaste région se font les plus pressants. Le Mali, le Niger et le Burkina Faso – et, singulièrement, les territoires bordant les frontières communes de ces trois pays, connus sous le nom de Triangle du Liptako-Gourma – sont particulièrement exposés. D’intenses mouvements militaires s’y déroulent et l’État islamique dans le Grand Sahara (EIGS), entité autoproclamée, ainsi que d’autres groupes armés non étatiques y ont accru leur présence et multiplié actions et attentats. [...]