2019 - L'EVOLUTION DE LA SECURITE DANS L'ATLANTIQUE NORD

Nicholas SOAMES (Royaume-Uni)

30 avril 2019

Il est essentiel, pour l’Alliance transatlantique, de garantir que l’océan Atlantique demeure accessible aux Alliés : la posture de défense et de dissuasion de l’OTAN suppose que les Alliés y bénéficient d’une liberté de manœuvre.  La présence militaire russe s’intensifie en quantité et en qualité dans l’Atlantique Nord, ce qui représente une menace potentielle croissante dans cette zone vitale qu’est l’espace transatlantique. 


Le présent projet rapport fait le point sur l’importance stratégique de l’Atlantique Nord et sur le rôle déterminant du commandement et du contrôle alliés dans le passage GIUK (Groenland-Islande-Royaume-Uni). Il se penche également sur la nature de la menace que la Russie fait peser sur cette partie du monde et sur les efforts actuellement déployés par les Alliés pour y faire face. 


L’Alliance est d’ores et déjà en train de repositionner l’Atlantique Nord à un niveau de priorité stratégique jamais égalé depuis la chute du rideau de fer. Mais la réalité qui se présente aujourd’hui dans l’Atlantique Nord est celle d’un environnement bien plus interpellant que durant la guerre froide. Ce projet de rapport propose un certain nombre de mesures concrètes que l’Alliance pourrait prendre pour intensifier ses efforts dans cette région du globe. Citons, au titre de ces mesures, la modernisation d’anciennes bases ou l’ouverture de nouvelles installations dans les zones stratégiquement importantes de l’Atlantique Nord, une hausse des investissements dans les flottes navales alliées, une intensification de la formation et des exercices de lutte anti-sous-marine et, s’agissant des membres européens, la réalisation d’investissements dans les infrastructures destinées à recevoir les forces et matériels nord-américains.