2019 - LA REPUBLIQUE DE MACEDOINE DU NORD : EVOLUTION POLITIQUE, ACCESSION A L'OTAN ET TRANSITION ECONOMIQUE

Ausrine Armonaite (Lituanie)

25 avril 2019

La République de Macédoine du Nord est à la veille d'adhérer à l'OTAN. Après la ratification de l’accord historique de Prespa avec la Grèce en vertu duquel l'ex-République yougoslave de Macédoine se nomme désormais République de Macédoine du Nord, Athènes a cessé de s'opposer à l'entrée de Skopje dans l'OTAN. L'accord sur le changement de nom, qui a demandé beaucoup de courage de la part des deux parties, a mis fin à 27 années de litige diplomatique entre les deux pays. Il est intervenu suite au règlement des derniers différends opposant Skopje à la Bulgarie. Les États membres de l'OTAN sont en train de ratifier le traité d’accession à l’OTAN. La Macédoine du Nord devrait devenir le trentième pays de l'Alliance dans le courant de l'année prochaine, lorsque tous les Alliés auront ratifié le traité.

Si la Macédoine du Nord a connu une transition politique semée d'embûches, depuis 2017, le pays semble avoir choisi résolument un cap plus démocratique. Le nouveau régime s'est attaché à garantir un financement plus équitable des médias, un contrôle plus démocratique de la police secrète et le rétablissement de bonnes relations avec la Bulgarie. Il a aussi fait de l'albanais une langue nationale officielle et intensifié la campagne en faveur de l'adhésion à l'OTAN et à l'UE. Cela a créé les conditions favorables à la réalisation de l’accord de Prespa et à l’accession à l’OTAN, tout en marquant potentiellement le début d’une série de réformes économiques absolument nécessaires, mais difficiles. Ces réformes joueront un rôle crucial dans la mise en place d’une économie nationale solidement ancrée et répondant aux aspirations d’adhésion du pays à l’Union européenne.

Le projet de rapport encourage les parlements de chaque État membre de l’OTAN à ratifier le plus rapidement possible le protocole d’accession de la Macédoine du Nord. Cette nouvelle étape contribuera à envoyer un signal fort indiquant que la porte de l’OTAN demeure ouverte et que ceux qui parviennent à la franchir bénéficient en retour d’une sécurité renforcée, d’une stabilité accrue et d’une plus grande prospérité. Il faut intensifier le soutien apporté à ce pays pour qu’il puisse mener des réformes démocratiques indispensables, y compris la réforme judiciaire et la lutte contre la corruption. Il est également essentiel de ne pas relâcher les efforts visant à promouvoir un esprit bipartisan et une réconciliation interethnique dans ce pays divisé depuis longtemps. Le projet de rapport invite les gouvernements alliés à promouvoir la mise en œuvre ininterrompue des réformes en Macédoine du Nord, en vue notamment de garantir un vrai dialogue démocratique, la liberté des médias, l’indépendance de la justice et une société multiethnique pleinement opérationnelle. La lutte contre la corruption doit être maintenue parmi les priorités absolues.