2018 - TRANSACTIONS SECRETES - 182 STCTTS 18 F fin

Matej TONIN (Slovénie)

07 septembre 2018

La puissance qu’offre aujourd’hui la technologie de chiffrement est utile pour les individus qui ont besoin de se protéger contre les autorités politiques ou les services de police, comme par exemple les lanceurs d’alerte ou les journalistes opérant dans des régimes répressifs. Cela dit, cette même technologie peut permettre aux terroristes d’exercer leurs activités sans être repérés par les services de renseignement ou de répression.

Ainsi, des plateformes de messagerie cryptées et sécurisées comme WhatsApp ou Telegram sont utilisées par les terroristes et les extrémistes pour leurs communications ainsi que pour leurs tâches de commandement et de contrôle. La face cachée de l’Internet – ou dark Web – est utilisée pour diffuser de la propagande, radicaliser des terroristes en herbe, voire se procurer des biens illicites. Les cryptomonnaies – comme le bitcoin – peuvent aussi être utilisées abusivement par les groupes terroristes pour éviter que leurs achats et leurs sources de financement ne soient repérables.

Le but de ce rapport est d’aider les pays de l’Alliance à empêcher les organisations terroristes d’utiliser ces technologies pour atteindre leurs objectifs. Il présente ainsi les technologies de chiffrement et la façon dont elles sont utilisées par les terroristes pour arriver à leurs fins. Il décrit ensuite les initiatives prises par les pouvoirs publics, les entreprises privées et la société civile pour empêcher l’utilisation de ces technologies par les terroristes. Le rapporteur émet enfin des recommandations d’actions concrètes à l’intention des gouvernements et des parlements des pays de l’Alliance.

Ce rapport alimente et complète les travaux menés depuis un certain temps par la commission des sciences et des technologies (STC) sur les technologies de rupture ayant d’importantes implications sur les politiques de défense et de sécurité. Il a été adopté par les membres de la commission le 18 novembre 2018, au cours de la session annuelle de l'AP-OTAN qui s'est tenue à Halifax (Canada).