2018 - L'INSTABILITE SUR LE FLANC SUD - 177 PC 18 F rev. 1 fin

Julio MIRANDA CALHA (Portugal)

11 octobre 2018

Ce rapport est consacré aux grands problèmes de sécurité qui se posent dans le voisinage méridional de l’OTAN, ainsi qu’à leurs retombées sur les pays de l’Alliance. Après un bref passage en revue des derniers événements en Syrie et en Iraq, l’auteur analyse les grands facteurs de l’instabilité en Afrique du Nord. Les pays de cette partie du monde sont, à des degrés divers, confrontés à une progression démographique problématique, à la stagnation économique, à la migration clandestine et aux formes violentes de l’islam politique.Selon l’auteur, le climat qui règne plus au sud, c’est-à-dire au Sahel et dans le golfe de Guinée, ajoute au caractère explosif de la zone. De surcroît, depuis l’effondrement de l’État libyen en 2011, la sécurité en Afrique du Nord et au Sahel est devenue de plus en plus précaire à mesure que les acteurs non étatiques y proliféraient : de ce point de vue, les deux régions se comportent comme des vases communicants.

Le rapport s’achève sur une récapitulation de l’action de l’OTAN dans le Sud. Si les pays membres et partenaires de l’Alliance considèrent d’ores et déjà que le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et le Sahel sont des éléments à part entière de la sécurité transatlantique, l’auteur estime pour sa part qu’il faut en faire davantage pour mieux appréhender la situation et garantir l’aboutissement d’initiatives majeures telles que le pôle pour le Sud, sis à Naples, ou la mission de formation en Iraq.