2017 - DÉFIS ÉMANANT DU SUD - RAPPORT MIRANDA CALHA - 171 PCNP 17 F bis

08 septembre 2017

Les conflits violents et l’instabilité, surtout en Syrie et en Iraq, continuent de fragiliser la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MOAN). Après six ans de combats, rien ne laisse présager la fin de la guerre civile en Syrie. L’Iraq est aux prises à des violences interconfessionnelles, un gouvernement central faible et le débordement du conflit en Syrie. Bien que Daech ait essuyé un certain nombre de défaites cuisantes sur le théâtre des opérations et que son « califat » autoproclamé soit près de s’effondrer, l’organisation terroriste continue de représenter un risque sécuritaire important. En Afrique du Nord, les troubles politiques et les luttes intestines entre milices rivales en Libye ont, de même, ouvert une brèche dans laquelle Daech et les autres organisations terroristes se sont engouffrées, si bien que la violence menace de s’étendre à toute l’Afrique du Nord, voire aux pays de la région subsaharienne. Dans le sillage de ces conflits, les migrations en provenance de la région ont considérablement augmenté, entraînant crises humanitaires, tensions politiques et risques pour la sécurité. Cette instabilité, ainsi que les menaces transnationales et pluridimensionnelles grandissantes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ont de graves répercussions sur les États membres de l’OTAN.

 

 


Lire aussi

    No related articles