Nos partenaires

Nos partenaires
Centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF)

Le Centre pour le contrôle démocratique des Forces armées (DCAF), établi à Genève, est une fondation internationale dont la mission consiste à aider la communauté internationale sur la voie de la bonne gouvernance et de la réforme du secteur de la sécurité. Le Centre conduit dans les pays concernés des programmes de conseil et d’assistance concrète, élabore et promeut l’adoption de normes, mène des recherches spécifiquement adaptées en matière de politiques et définit les bonnes pratiques tout en formulant des recommandations propres à promouvoir la gouvernance démocratique du secteur de la sécurité. Le programme Genre et sécurité du DCAF s’appuie sur la recherche, l’avis consultatif en matière de politiques et de pratiques, de même que sur la réalisation de projets à l’échelle régionale pour aider au développement de secteurs de la sécurité répondant aux besoins sécuritaires des hommes, des femmes, des jeunes gens et des jeunes filles dans ce domaine, et pour encourager la pleine participation des hommes et des femmes aux institutions du secteur de la sécurité ainsi que le processus de réforme de ce secteur.

L'Association du Traité de l'Atlantique (ATA)

L’Association du Traité de l’Atlantique (ATA) et l’Assemblée parlementaire de l’OTAN (AP‑OTAN) travaillent côte à côte depuis leur création dans les années 50. Cette relation de longue date repose sur des visées communes et une composition complémentaire. Les deux organisations s’emploient à promouvoir les objectifs et les valeurs de l’Alliance de l’Atlantique Nord, et si l’AP-OTAN est exclusivement constituée de parlementaires, l’Association du Traité de l’Atlantique regroupe pour sa part des organisations non gouvernementales et des organismes nationaux bénévoles. Des modalités de participation mutuelle bien établies régissent les deux organisations, lesquelles tiennent en outre des manifestations conjointes.

Il y a peu, elles ont encore renforcé leur coopération en faisant coïncider les activités d’information et de sensibilisation organisées par l’ATA avec certaines des activités de l’Assemblée. Les liens entre les responsables de ces institutions ont grandement facilité ce processus, tout particulièrement entre 2010 et 2012 lorsque Karl A. Lamers a assuré la présidence des deux organismes.

Recherche avancée

Lire aussi

    No related articles