Message de la Présidente de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN

Chers amis et collègues,

Nous nous retrouvons à l’occasion de trois anniversaires importants :  le 70e anniversaire de l’OTAN et le 15e anniversaire de l’adhésion de la Slovaquie à l’Alliance. Il y a 15 ans également, la Slovaquie accueillait, deux mois seulement après son accession officielle, sa première session de l’AP-OTAN.

Ces anniversaires nous rappellent de manière opportune que l’Alliance a su conserver toute sa valeur et toute sa pertinence pendant les profondes mutations du contexte de sécurité internationale auxquelles elle a dû faire face, au cours de son histoire. Le fait que des nations aspirent encore et toujours à rejoindre l’Alliance envoie aussi un message fort, à savoir que l’OTAN reste un instrument puissant et unique en son genre, au service de la paix et de la stabilité dans un monde qui, lui, est imprévisible.

La Slovaquie offre elle-même un excellent exemple des réalisations et des avantages que permet la politique de la porte ouverte de l’OTAN. Depuis qu’elle a rejoint l’Alliance en 2004, elle a montré son attachement à l’Organisation et a pris une part active aux interventions de l’OTAN et à son adaptation, dans toutes leurs dimensions. Aujourd’hui, les troupes slovaques continuent d’appuyer la mission Resolute Support de formation et d’assistance dirigée par l’OTAN en Afghanistan. Elles font partie du bataillon multinational sous commandement canadien déployé en Lettonie dans le cadre de la présence avancée rehaussée de l’OTAN dans la région. De plus, la Slovaquie accueille l’une des huit unités d’intégration des forces OTAN qui ont été créées sur le flanc oriental de l’Alliance. Enfin, le pays accroît ses dépenses de défense de façon impressionnante (14 % entre 2017 et 2018) et réalise l’objectif de l’OTAN en termes d’investissements dans de nouvelles capacités.

Outre son rôle actif au sein de l’OTAN, la Slovaquie prête son concours à la sécurité euro-atlantique de manière plus générale, par son engagement auprès du Groupe de Visegrad, de l’Union européenne et de l’OSCE (dont elle assure la présidence en 2019). Nous sommes impatients d’entendre ses hauts responsables nous donner de plus amples détails, tout au long de cette session, sur les priorités du pays et sa contribution à la sécurité euro-atlantique.

Figure aussi à l’ordre du jour de cette session de printemps un large éventail de sujets, tous d’une importance capitale pour nos nations et pour l’Alliance : les relations avec la Russie, l’avenir de la maîtrise des armements, l’essor de la Chine et ses répercussions, la stabilité en Afrique, le développement de l’intelligence artificielle, le défi (tant civil que militaire) que représente la cybersécurité pour la défense ou encore l’adhésion imminente de la République de Macédoine du Nord à l’OTAN. Ces questions, et bien d’autres, seront abordées au cours de nos réunions de commission, l’AP-OTAN tâchant d’œuvrer pour que l’OTAN demeure la pierre angulaire de notre sécurité au cours des 70 autres prochaines années. Nos discussions confirmeront, à n’en point douter, la nécessité de préserver les éléments qui constituent la base de notre Alliance : le lien transatlantique, notre attachement fondamental aux valeurs démocratiques, notre solidarité et notre engagement en faveur de la défense collective.

L’un des rôles essentiels de notre Assemblée est d’offrir un cadre au sein duquel ces questions peuvent être débattues au grand jour, et, par là même, de contribuer à mieux informer les citoyens de nos pays sur les défis auxquels ces derniers sont confrontés et sur les réponses qu’il faut y apporter. Faire participer la jeunesse à ces discussions, de même que les nombreuses femmes qui se détournent encore de ce domaine d’action longtemps réservé aux hommes, devrait constituer pour nous tous une priorité.

Je tiens à remercier Martin Fedor, son prédécesseur Anton Hrnko – à qui nous pensons toujours – et tous les membres ainsi que le personnel de la délégation slovaque, de nous recevoir ici, à Bratislava. Ce sera pour moi un honneur et un privilège de présider nos discussions de ces prochains jours.

Madeleine Moon 
 

Lire aussi

    No related articles