Résolution 1325 du Conseil de sécurité de l'ONU

UNWPS

L'adoption, le 31 octobre 2000, de la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité, a constitué un tournant historique en direction d’une politique de paix et de sécurité reconnaissant le rôle clé des femmes dans la prévention et la résolution des conflits. Elle a également marqué une étape importante dans la lutte contre les violences, notamment sexuelles, exercées contre les femmes et les filles dans les situations de conflit armé.

L’OTAN a pris des mesures pour promouvoir l’égalité des genres et la participation des femmes au sein de sa propre organisation et de ses structures. Lors du sommet du pays de Galles, en 2014, les dirigeants alliés ont soutenu l’intégration de la dimension de genre dans les activités que mène l'Alliance au titre de ses trois tâches fondamentales (défense collective, gestion de crise et sécurité coopérative). Le secrétaire général de l’OTAN a également nommé une représentante spéciale qui sert de point de contact à haut niveau sur tous les aspects des contributions de l’OTAN à la campagne en faveur des femmes, de la paix et de la sécurité.

La commission sur la dimension civile de la sécurité (CDS) joue un rôle essentiel dans la promotion de la campagne pour les femmes, la paix et la sécurité au sein de l’AP-OTAN. En novembre 2010, à Varsovie, lors de sa session annuelle, l’Assemblée a adopté la résolution 381 présentée par la commission appelant à l'intégration des dispositions de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l'ONU dans les politiques et pratiques de l’OTAN à l’occasion du 10e anniversaire de ce texte fondateur. En 2011, la CDS a également réalisé une première enquête sur la mise en œuvre de la résolution 1325 dans les pays membres de l’OTAN. Elle publie désormais une enquête tous les deux ans, en collaboration avec le centre pour le contrôle démocratique des Forces armées de Genève (DCAF).