Groupe spécial Méditerranée et Moyen-Orient

GSM

Le Groupe Spécial Méditerranée et Moyen-Orient (GSM) de l’AP-OTAN offre aux parlementaires des pays de l’OTAN et de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MOAN) l'opportunité de discuter de questions de politique et de sécurité et d'améliorer la coopération.

L’AP-OTAN fut l’une des premières institutions à établir des relations à l’échelle régionale dès le début des années 1990. Le GSM a été formellement créé en 1996 pour offrir un cadre aux parlementaires de l’Assemblée qui étaient intéressés par l’opportunité de traiter des questions régionales et d’encourager un dialogue avec les parlementaires et hauts responsables de celle-ci. Le GSM ressemble à une commission de l’Assemblée dans sa structure et dans ses attributions mais ses membres sont indifféremment issus des cinq commissions de l’Assemblée.

Il tient un ou deux séminaires par an, durant lesquels son rapport annuel est présenté et examiné. Une fois approuvé, ce rapport est soumis à l’Assemblée lors de sa session annuelle. Chaque année, le GSM effectue une ou deux visites.

Les domaines de compétence du GSM englobent :

  1. toutes les questions politiques, socio-économiques et de sécurité touchant à la zone méditerranéenne, au Moyen-Orient et à la péninsule arabique;
  2. la coopération entre les pays membres de l’OTAN et leurs partenaires du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ainsi que les politiques de l’OTAN destinées à projeter la stabilité dans ces régions;
  3. l’évolution du Dialogue méditerranéen de l’OTAN et de l’ICI et, notamment, les aspects parlementaires de ces processus;
  4. la réforme politique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, notamment le rôle des femmes dans les sociétés de la région;
  5. la réforme économique et les questions touchant au développement, à l’énergie et à l’environnement;
  6. les questions d’intérêt commun, telles que le terrorisme, la faiblesse de l’État, les tensions et conflits régionaux, les déplacements massifs de populations / la crise des réfugiés, et l’impact sur la sécurité régionale et euro-atlantique.

Le GSM sert de tribune propice à renforcer l’engagement politique dans la région et à faciliter le dialogue entre pays partenaires, avec pour objectif d’approfondir la coopération et de favoriser la compréhension mutuelle sur des questions d’intérêt commun. D’autre part, l’AP-OTAN peut apporter une aide aux pays de la région en matière de renforcement des mécanismes de contrôle parlementaire dans les domaines de la sécurité et de la défense.

Le dialogue méditerranéen de l’AP-OTAN reflète en quelque sorte les propres partenariats de l’OTAN dans la région mais couvre cette région de manière plus large. Par exemple, des représentants du Conseil national palestinien assistent aux réunions en tant qu’observateurs parlementaires, et les parlements de Chypre et de Malte sont également invités aux séminaires ainsi que d'autres parlements des pays de la région MOAN.

En tenant compte de l’importance stratégique accrue de la région et du lancement de l’Initiative de coopération d’Istanbul de l’OTAN en 2004, l’AP-OTAN a également commencé à établir des liens avec les institutions parlementaires et les conseils consultatifs du Golfe.

Le dialogue a été relevé en 2004 par la création d’un statut de membre associé méditerranéen (désormais partenaires régionaux et membres associés méditerranéens). Pour mieux intégrer ces partenaires méditerranéens aux activités de l’Assemblée, ce nouveau statut leur a octroyé la possibilité de participer à la plupart des réunions de l’AP-OTAN, de contribuer aux discussions sur les projets de rapports de commission ainsi que la possibilité desoumettre des amendements aux projets de résolution au cours des sessions de l’Assemblée.

Les parlements de la région sont également éligibles pour participer à des formations organisées à l’intention des parlementaires et des membres du personnel parlementaire.

Directeur du Groupe: Dr Paul COOK

Pays prenant part aux activités du GSM

Délégations des partenaires régionaux et membres associés méditerranéens

Algéria

Assemblée populaire nationale

Conseil de la nation

Israël

Knesset

 

Jordanie

Chambre des représentants

Sénat

Maroc

Chambre des représentants

Chambre des Conseillers

Observateurs parlementaires dans la région MOAN

Egypt

 

Tunisie

Assemblée des représentants du peuple

Le Conseil national palestinien