Assemblée parlementaire de l'OTAN
AccueilNouvellesCommuniqués de presse 20175 mai 2017 - La sécurité dans les pays voisins de l’Europe, le partage des charges et la coopération OTAN-UE au cœur des thèmes abordés durant la visite du Président de l’AP-OTAN à Prague et à Ljubl

La sécurité dans les pays voisins de l’Europe, le partage des charges et la coopération OTAN-UE au cœur des thèmes abordés durant la visite du Président de l’AP-OTAN à Prague et à Ljubljana

Facebook
Twitter
Delicious
Google Buzz
diggIt
RSS

Prague/Ljubljana/Bruxelles, le 5 mai 2017 – Paolo Alli (Italie), président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, a terminé aujourd’hui une visite d’une semaine en République tchèque et en Slovénie, deux pays membres à la fois de l’OTAN et de l’Union européenne. Ses entretiens avec de hauts responsables de ces pays ont porté essentiellement sur la réponse de l’OTAN aux menaces dans les pays voisins de l’Europe et à la nécessité de renforcer les synergies entre les politiques et capacités de défense de l’OTAN et de l’UE.

Fin mai, les chefs d’État et de gouvernement alliés se réuniront à Bruxelles ; ce sera la première réunion de l’OTAN avec le président des États-Unis Donald J. Trump et avec le nouveau président français désigné par le scrutin de dimanche. Dans cette perspective, la visite de M. Alli à Prague et à Ljubljana a mis en évidence les préoccupations des Alliés concernant les nombreux défis de sécurité qui affectent les pays voisins au sud et à l’est de l’Europe - des agressions incessantes de la Russie en Ukraine et des tensions politiques sans cesse renouvelées dans les Balkans occidentaux aux conflits permanents en Syrie et en Iraq, sans oublier les divisions qui persistent en Libye.

Durant ses entretiens avec le président du Sénat et le président de la Chambre des députés de la République tchèque, Milan Stech et Jan Hamacek, M. Alli a salué l’engagement des autorités tchèques à accroître le budget de la défense du pays pour le porter à 1,4% du PIB d’ici à 2020 et à atteindre l’objectif de 2% convenu au niveau de l’OTAN d’ici à 2024. « Par cet effort d’accroissement des dépenses, par la contribution remarquable des forces armées tchèques aux missions de l’OTAN en Afghanistan et au Kosovo et par sa participation planifiée à la présence avancée rehaussée de l’OTAN en Lituanie, la République tchèque démontre clairement son engagement indéfectible à assumer sa juste part des tâches pour notre sécurité commune », a souligné M. Alli. « Les menaces nombreuses et complexes auxquelles nous sommes aujourd’hui confrontés nous obligent à réinvestir dans notre défense. Nous nous sommes engagés à augmenter les dépenses de défense pour les porter à 2% du PIB, mais nous devons également veiller à ce que cet accroissement des investissements se traduise par un renforcement réel des capacités et une juste contribution aux missions et aux opérations de l’OTAN. »

Le partage des charges au sein de l’OTAN et la nécessité d’une coopération renforcée au niveau de la défense européenne figuraient également parmi les principaux thèmes de discussion de M. Alli à Ljubljana. Lors de ses réunions avec le ministre slovène des affaires étrangères M. Karl Erjavec et avec la ministre de la défense Andreja Katic, M. Alli a apprécié les progrès importants réalisés ces dernières années sur le plan de la coopération OTAN-UE et invité à prendre d’autres initiatives pour optimiser le soutien de l’UE aux investissements de défense des États membres, y compris des investissements dans la recherche et le développement et le soutien au développement de la base industrielle de la défense européenne.

Face au regain des tensions politiques dans les Balkans occidentaux, les responsables slovènes ont préconisé une approche plus proactive sur le plan de la politique de l’UE dans la région. Durant sa réunion avec le président slovène Borut Pahor, M. Alli a salué la contribution de la Slovénie à la stabilité régionale ainsi que le modèle positif que ce pays présente à ses voisins en tant que membre solide de l’OTAN et de l’Union européenne. « L’Europe ne sera pas complète avant l’intégration totale des Balkans occidentaux », a déclaré M. Alli.

Lors de sa visite en République tchèque, M. Alli a également rencontré des membres de la délégation tchèque auprès de l’AP-OTAN et des commissions de la défense et des affaires étrangères de la Chambre des députés et du Sénat, le vice-ministre des affaires étrangères Vaclav Kolaja, le vice-ministre de la défense Jakub Landovsky, et le chef d’état-major général, le Général Josef Becvar. Il a visité la base aérienne du 21è force aérienne tactique à Caslav.

A Ljubljana, outre ses réunions avec le président de la République, le ministre des Affaires étrangères et le ministre de la défense, M. Alli s’est également entretenu avec le président de l’Assemblée nationale Milan Brglez, des membres de la délégation auprès de l’AP-OTAN et des commissions de la défense et des affaires étrangères, ainsi qu’avec le chef d’état-major général, le Général Andrej Osterman. Il a clôturé sa visite au centre d’excellence de l’OTAN pour le combat en montagne, à Poljče.

L’Assemblée parlementaire de l’OTAN se réunira à Tbilissi, Géorgie, du 26 au 29 mai, pour examiner les résultats du sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’OTAN à Bruxelles et discuter des nombreux défis auxquels les Alliés et l’OTAN sont confrontés et des réponses de l’UE.

Partager