Assemblée parlementaire de l'OTAN
AccueilNouvellesCommuniqués de presse 20171 février 2017 - Le président de l'AP-OTAN condamne le regain de violence de ces derniers jours dans l'est de l'Ukraine

Le président de l’AP-OTAN condamne le regain de violence de ces derniers jours dans l’est de l’Ukraine

Facebook
Twitter
Delicious
Google Buzz
diggIt
RSS

Bruxelles/Rome, le 1er février 2017 – Alors que des tirs d’artillerie lourde ont été signalés autour de la ville d’Avdiivka, dans l’est ukrainien, le président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN, Paolo Alli, a appelé à une désescalade urgente de la violence et au respect des accords de cessez-le-feu.

« Je suis très préoccupé par le regain de violence de ces derniers jours dans l’est de l’Ukraine », a déclaré M. Alli.

« Les tirs d’artillerie lourde entendus autour d’Avdiivka représentent une violation flagrante des accords de cessez-le-feu existants. Ils ont fait de nombreuses victimes, également parmi la population locale, et détruit des infrastructures civiles essentielles. Je condamne fermement ces actes de violence odieux, et appelle à une désescalade immédiate. »

Dans une lettre adressée à M. Alli ce mardi, Iryna Friz, cheffe de la délégation ukrainienne auprès de l’AP-OTAN, dénonce les risques de « catastrophe humanitaire ». « Les bombardements d’artillerie ont privé d’électricité les villes d’Avdiivka et de Yasynuvata, rendu inutilisables les systèmes d’approvisionnement en eau et en chauffage, et provoqué la fermeture des écoles. L’hôpital d’Avdiivka a également été endommagé par les bombardements », a-t-elle indiqué.

L’AP-OTAN n’a cessé d’affirmer son soutien en faveur de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, elle a demandé à la Russie de faire marche arrière concernant son annexion illégale de la Crimée et de cesser d’apporter son soutien aux militants séparatistes à l’est de l’Ukraine, de même qu’elle a exhorté à la pleine mise en œuvre des accords de Minsk.  

« Tout nouveau recul face aux engagements pris en faveur d’un cessez-le-feu et de la résolution pacifique du conflit dans l’est du pays est inacceptable et serait extrêmement dangereux », a mis en garde M. Alli avant la visite qu’il effectuera au siège de l’OTAN la semaine prochaine et où il devrait être question des développements en Ukraine, de la réponse de l’OTAN face à l’instabilité régnant chez ses voisins des flancs est et sud, et de la coopération avec l’Union européenne. 

Partager